Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  12-13 / 148 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 12-13 / 148 Next Page
Page Background

13 |

Netech le Mag

12 |

Netech le Mag

Girlplay, vaporisateur pour membre

News Insolites

la non responsabilité de son employé, a voulu

visionner les images de l’accident filmées par la

caméra située à l’arrière du véhicule de fonction.

La température a du monter d’un cran dans

les bureaux de la société de poissonnerie M&J

Seafood quand les images de la jeune femme, le

pantalon ouvert et un sextoy à la main, ont défilé !

L’employé a donc été mis hors de cause, et la

société, discrète, a refusé de divulguer le nom

de la conductrice et les images. La jeune femme,

elle, devra trouver un autre moyen de s’occuper

dans les embouteillages !

La capote qui fait

pschiiiiiittt

Les secteurs de la recherche et dudéveloppement

ne semblent pas avoir de limite, surtout en

matière de sexe. Et c’est la contraception

masculine qui semble sur le point de vivre une

véritable révolution grâce à une étudiante du

Pratt Institute de New-York.

La brillante élève veut repenser la chose en

modifiant complètement la texture de l’habituel

préservatif en latex en créant Girlplay, un

vaporisateur pour le membre. Selon le blog

Packaging of the world, ce condoma pourmission

de « changer notre façon de faire l’amour »

et de rendre le moment plus sensuel.

« Le préservatif est à la fine pointe de la

technologie afin de convenir à tous, femme ou

homme », nous dit-on. Encore en période de test,

nous n’avons pas encore eu le loisir d’essayer

ce produit, mais on l’imagine plus adapté à

la morphologie masculine qu’un préservatif

classique, et on l’espère plus facile à enfiler.

Affaire à suivre...

La taille, ça compte

Qui l’eût cru?Uneétudemenéepar lacommission

de sûreté américaine des consommateurs révèle

que les hommes sont plus sujets aux accidents

de sextoys. Eh oui, sur 343 cas de mésaventures

de joujoux coquins survenus entre 2005 et 2013,

58% concernaient des hommes âgés en moyenne

entre 40 et 50 ans, rapportent les scientifiques.

En poussant l’analyse des 343 dossiers médicaux

plus loin, les chercheurs ont observé que dans

83% des cas, il s’agissait d’objets coquins coincés

dans un orifice. Dans la plupart des cas (71%), la

blessure n’était pas grave et le patient est rentré

chez lui dans la journée.

Les autres ont quand même écopé d’un séjour

de plusieurs jours voire un transfert dans une

structure spécialisée pour des soins lourds.

Apparemment, les victimes auraient tendance

à sous-estimer la taille de leurs accessoires.

Les hommes auraient-ils les yeux plus gros que

l’anus ?

L’ancêtre du sextoy

Des archéologues viennent de découvrir un

godemichet datant de la seconde moitié du XVIIIe

siècle en Pologne. Ils ont mis la main sur l’objet

lors de fouilles d’anciennes latrines dans la

banlieue de Gdansk.

Le joujou, d’une longueur de 20 centimètres, a

été retrouvé dans un excellent état et aurait été

laissé tomber accidentellement. Un porte-parole

du Bureau régional de protection desmonuments

de Gdansk indique que « Le sextoy est long, épais

et fait de cuir et de poils. Le gland est en bois ».

On savait vivre à l’époque ! Il est actuellement en

cours de restauration.

Comme quoi, pas besoin de piles ou de silicone

pour se faire du bien : du bois, des poils, et hop !